Votre imagination guidera vos pas dans un monde qui n'est que la magie de votre coeur, vous en êtes le héros !  
AccueilAccueil  FAQFAQ  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'ouverture des portes aux peuples ( intrigue ) Hiver 230-Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ
Modérateur


Messages : 20
Experiences : 24

MessageSujet: L'ouverture des portes aux peuples ( intrigue ) Hiver 230-Libre   Ven 23 Déc - 23:30

10 Dec 230

Jisian se leva ce matin de très bonne humeur, il allait enfin pouvoir ouvrir les portes à tous. Enfin, presque tous ! Les nains n'étant pas encore contactés, les nekos de mêmes... quant aux darkbeast, les prévenir aurait été une folie !
Jisian s'habilla avec hâte et prit son règlement. Eh oui! Il ne voulait pas laisser les portes ouvertes à tous ! Vous imaginez vous, des bandits venir dans son monde? Jamais! Il devrait si attendre pourtant, ils sont partout. On ne peut plus sortir sans trouver un voleur quelques pars.
Il sortit à l'aire libre et regarda autour de lui, l'heure d'ouvrir les portes est arrivée! Enfin!
Le chef des elfes et des yumes attendaient devant la porte. L'elfe, grand, avait les cheveux rouges, ses yeux regardaient la salle d'une manière intelligente. Le chef des yumes avaient des ailes magnifiques, de toutes les couleurs, il brillait de milles feux. La porte s'imposait au milieu de la pièce, elle était brillante. Des signes couvraient toute la porte. Que pouvaient-ils bien signifier ? Notre scientifique pense qu'ils en existent d'autres, il les cherchera plus tard. Des humains se tenaient déjà près de la porte, ils étaient tous impatients de découvrir les autres mondes.


" Bonjour à tous ! A partir de ce jour, notre porte sera ouverte à votre monde elfes et yumes ! Des traducteurs seront distribués aux personnes qui passeront la porte, mais avant tout, j'ai ce règlement à vous lire. "


Le scientifique montra la pile de traducteurs mit de côté, c'étaient de petit montres. Il déplia son papier, il y tenait à ce papier ! Il l'accrocherait plus tard près de la porte et en ferait plusieurs exemplaires pour les autres portes. Se tenant droit et prenant de l'assurance, il commença à lire son fameux règlement.

"Les personnes voulant passer cette porte devront l'accepter ! Premièrement, toutes personnes passant cette porte devra avoir un dossier sans crime et vole. Elles devront être âgées de plus de 18 ans, les moins de 18 ans devront être accompagnés d'un adulte. Vous ne pourrez pas rester plus d'un mois sans donner de vos nouvelles aux gardes des portes. Voilà ce sera tout ! "

Les chefs firent un signe de tête pour monter leurs accords. Des gardes, géants et robustes, se placèrent de chaque côté de la porte. Julian s'approcha de la porte et fit une multitude de mouvement. Tous le regardèrent impatiemment, vite! Qu'on en finisse! Un éclair blanc transperça la salle. Les humains impatient se pressèrent vers les gardes qui les repoussèrent violemment. Après tout, c'étaient leur métier, ils ne devaient laisser passer personne. Une lumière les aveugla tous aux alentours....

[ J'autorise Zanalieth à tuer les personnes présentent sauf Jisian. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zanalieth

avatar

Messages : 20
Experiences : 34
Age : 23

Feuille de personnage
Point de vie:
1/200  (1/200)
Niveau: 2

MessageSujet: Re: L'ouverture des portes aux peuples ( intrigue ) Hiver 230-Libre   Sam 24 Déc - 16:48

L'ambiance batait son plein. L'euphorie gagnait tout les humains qui s'aglutinait comme des abeilles autour de la porte gardée par ces deux géants. Hommes, femmes, enfants et viellards s'étaient réunis ensemble pour ce grand jour. Il faut dire, les portes des anciens mondes qui s'ouvraient. Ces belles lumières blanches et fantomatiques hallucinaient toute la populace, avide de connaissance... ou de simple curiosité. Du moins, pour eux qui n'avaient jamais assisté à une ouverture.
Dans l'arrière de la salle, un drôle de personnage se tenait debout à l'écart de la foule. Il était vêtu de vêtements de villes et encapuchonné. Des vêtements peu communs ma foi. Cette drôle d'allure ne tarda pas à intriguer un des nombreux vigils posté tout autour de la salle. L'examinant plus longuement, celui-ci ne voyait pas son visage. Ou du moins, il aperçu de longs crocs acérés.


Monsieur s'il vous plait, fit le vigil

La présence se retourna violemment vers lui... deux yeux rouges le fixaient... avant que l'encapuchonné tourne les talons vers un couloir.

J'aimerais vous parler! fit il avant de le ratrapper. Vos papiers!

Il l'agrippa à l'épaule. Une douleur au ventre... une gueule tranchante... une effusion de sang... un cri... un bruit sourd... le silence...

Jisian et les dignitaires étaient aux anges en voyant la magnifique porte en train de s'ouvrir au monde. Pourtant ce rêve improbable allait se transformer en cauchemar... Un homme taché de sang s'avança dans la foule s'écartant sur son passage, tétanisé par la tête du vigil qu'il tenait à la main. Il s'arrêta devant la porte et les dignitaires.

Bravo bravo bravo, aplaudit-il avec une voix guturale. Vous avez enfin découvert un moyen pour vous amuser en jouant les touristes dans des mondes dont vous n'avez aucune information. Pourtant... cette nouvelle vie qui s'offre a vous touche n'aura même pas le temps de commencer.

Un vigil se rua sur le tueur sabre à la main en criant à la mort. Il le brandit et l'abattit sur la tête de l'encapuchonné. D'un mouvement tout ce qu'il y a de plus banal, le tueur se déplaça normalement sur la gauche, tranquillement, laissant le sabre fendre le sol. Le vigil prit au dépourvu sombra dans la confusion et bientôt dans la mort lorsqu'une main de la couleur des ténèbres fit voler sa gorge sur le sol, loin de sa bouche. Le pauvre homme agonisant, son assaillant en profita pour décrocher sa colonne vertébrale, mettant fin a ses souffrances.

Un silence s'installa... puis les cris de fuite de la foule, se ruant dans tout les sens, se renversant, se piétinnant. "Pitoyable" murmura l'assassin avant de marcher vers les dirigeants. Son parcours fut arrêté par le reste des vigils, enfin, par le reste de la chair à canon qui ne fut bien rapidement qu'un tas de membres et d'organes arrachés et éparpillés un peu partout.

C'en est trop! Le yume se rua en force vers l'assassin d'un coup d'aile, lui défonçant le thorax et l'envoyant s'écraser dans le mur, soulevant beaucoup de poussière. Le dirigeants aux ailes d'anges dégaina une épée aussi magistrale qu'étincellante mais bien tardivement... il ne voya pas l'humain se déplaçant comme une bête enragée sur le mur et lui sauter à la gorge avant de lui monter sur le dos. Il empoigna les ailes... un cri effroyable retentit dans la grande pièce. Les deux ailes tombèrent lourdement sur le sol, sanguinolant, leur propriétaire en proie à la douleur la plus effroyable qui soit. Le pied s'abattant lourdement sur sa tête, l'enfonçant dans le sol et craquant le marbre par la même occasion l'envoya rejoindre ses doux ancètres, effaça la souffrance de ce corps. L'elfe tenta de fuir en courant, mais sa course fut stoppée... enfin... ses jambes furent scisaillées par la lame du dirigeant yume dont le tueur s'était emparé avant de l'envoyer voler vers l'elfe. Pleurant, celui-ci priait toute les divinités qu'il connaissait. L'assassin bestial posa son pied sur son bras.

Je déteste les prières... dit il d'un calme mortel en posant doucement sa main ténèbreuse, griffue et puissante sur le torse de l'elfe.

Dans une douce mélodie machabre de cris et de pleurs, il arracha le thorax du dirigeant, rendant l'âme lentement dans la douleur. Le scientifique tétanisé sur le sol, effrayé au point de ne plus prendre en compte la pudeur de la société, rampait sur le sol, doucement en arrière, comme pour échapper à la mort elle même. Le tueur s'accroupit devant lui, lui montrant deux yeux flamboyant de sang et des crocs brillant.

Je vous en supplie...tuez moi sans douleur... fit le médecin, renonçant à son sort.

Pourquoi te tuerais-je? cracha l'homme aux mains sanglante en riant de pleines voix. J'ai d'autres projets pour toi...

Lorsque les forces de polices enfoncèrent la porte de la grande salle,ce fut un massacre qu'ils découvrèrent... sanglant, cruel et sans pitié... tous étaient mort... sauf Jisian, qui respirait encore...

_________________
Invité , veux tu jouer avec moi?


http://utopie-rpg.azurforum.com/t16-zanalieth-folie-ou-simple-jeu#20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Linyea
Créatrice
avatar

Messages : 101
Experiences : 107
Age : 22

Feuille de personnage
Point de vie:
200/180  (200/180)
Niveau: 3

MessageSujet: Re: L'ouverture des portes aux peuples ( intrigue ) Hiver 230-Libre   Sam 24 Déc - 17:35

Linyea s’inquiétait pour son père, il ne lui avait pas donné de signe de vie. Son dragon semblait bien agité.

* Qu'est-ce que tu as ? *

Le dragon la regarda d'un aire inquiet.

* On devrait aller aux portes, sait tu où se trouve la notre? *
* Oui je sais. Mais pourquoi ? Tu penses que quelque chose est arrivée? *
* Tu ne sens pas cette odeur de danger ? Moi si ! Viens je te dis ! *
* Attend je mets ta selle *


L'elfe se précipita dans sa maison et sorti une énorme selle. Le monstre géant s'abaissa. D'un geste rapide et habituel l'elfe mis la selle et sauta sur le dragon. Le dragon s'éleva rapidement dans les aires, les herbes et arbres se plièrent sous la force du vent produit.

* Je t'envoie l'image du lieux *

Le dragon observa et reconnu un endroit de chasse, la porte se cachait là ! Il arriva en quelques minutes à la porte qui était grande ouverte. Linyea vit le massacre. Comment ! Oui comment ! L'odeur du sang, qu'elle connaissait, lui monta aux narines. Elle regarda autour et vit aussi, du côté gauche de la porte, le monde des Yumes. Elle descendit de sa monture et alla droit aux hommes qui se tenait là. Ceux-ci essayèrent de lui parler, mais elle ne comprit aucun mot. Elle se rappela de ce que lui avait dit son père, elle avait besoin d'une montre, mais où sont ces montres ? Elle montra son poignet aux hommes qui comprirent rapidement. Cherchant à terre sous les cadavres, où plus ou moins, ce qu'il en restait elle trouva les montres et en prit une elle donna les autres aux hommes.
Elle repensa à son père, où est-il ? Elle regarda le massacre, surtout, ne pas pleurer ! Ce n'était pas le moment ! Un éclaire traversa son esprit, elle avait compris. Seul un Darkbeast était capable d'un tel massacre.



" Qui est cette personne encore vivante? "
" C'est le scientique Jisian.... "
" Ah ! Laissez moi faire, je peux peut-être trouver quelqu'un pour le soigner dans mon peuple. Je ne vous conseil pas de rester ici, je ne voudrais pas que vous vous retrouvez à la place de ces hommes et femmes ! Partez chez vous ! Je m'occupe de lui. "


Linyea prit l'homme dans ses bras, il n'était pas si lourd. Elle le porta jusqu'à son dragon.

* Il faut qu'on retourne rapidement à Hyrulis. *

Elle posa l'homme devant elle, se cramponna à lui pour ne pas qu'il tombe. Le dragon s'envola et partit contre le vent le plus rapidement possible vers l'endroit voulu, laissant derrière lui le massacre. La porte était désormais ouvert à tous. Qui osera la passer sans peur, peur de revoir le Darkbeast ?


[ Suite de l'intrigue, pour les curieux. Vous pouvez poster maintenant que la portes n'est plus gardée ! pour le moment en tout cas ! ]


Dernière édition par Linyea le Dim 8 Jan - 22:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://utopie-rpg.azurforum.com
Zanalieth

avatar

Messages : 20
Experiences : 34
Age : 23

Feuille de personnage
Point de vie:
1/200  (1/200)
Niveau: 2

MessageSujet: Re: L'ouverture des portes aux peuples ( intrigue ) Hiver 230-Libre   Mar 27 Déc - 15:12

La jeune elfe était arrivée bien vite, surement son père qui avait dûs lui envoyer une image mentale du massacre commis par l'assassin. Là, confuse par la langue qu'elle ne comprenait pas, un jeune homme, dans la vingtaine, lui tendit une montre traducteur, invention tout à fait géniale.

" Ah ! Laissez moi faire, je peux peut-être trouver quelqu'un pour le soigner dans mon peuple. Je ne vous conseil pas de rester ici, je ne voudrais pas que vous vous retrouvez à la place de ces hommes et femmes ! Partez chez vous ! Je m'occupe de lui. "

Le jeune humain lui tendit l'homme qu'elle prit dans les bras. D'un regard profond, il lui adressa la parole.

Prenez bien soin de lui madame.

L'elfe partit sur son dragon, sa mission en main, direction sa cité, du moins c'est le plus probable. Le jeune homme regarda ce dragon tout simplement magnifique s'envoler dans le monde des elfes, comme une feuille emportée par la brise. D'un pas certain, il s'avança dans la porte et traversa les maintes dimensions séparant les deux mondes pour arriver dans le monde de la verdure. Un sourire se déssina sur ses lèvres...

Oui... prenez bien soin de lui... son cauchemar ne fait que commencer... ricanna le jeune homme dont une aura aussi sombre que la mort s'échappait de son corps.

Il remit en place sa capuche, et disparut dans l'immensité de la forêt qui lui tendait les bras.

[fin pour moi]

_________________
Invité , veux tu jouer avec moi?


http://utopie-rpg.azurforum.com/t16-zanalieth-folie-ou-simple-jeu#20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ouverture des portes aux peuples ( intrigue ) Hiver 230-Libre   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ouverture des portes aux peuples ( intrigue ) Hiver 230-Libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Taijutsu : hachimon, l'art des portes célestes
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Résumé de l'intrigue
» Le nouveau thème d'hiver !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au début, ce n'était qu'un rêve... :: ↘ Humeria :: > Portes-
Sauter vers: